Egalité des chances en milieu académique

Un des grands axes promus par la Confédération en matière d'égalité des genres est celui de l'égalité des chances en milieu académique. Cette année, de nombreuses initiatives ont essaimé dans les cantons en lien avec le programme "Égalité des chances et développement des hautes écoles" sous l'égide de swissuniversities qui soutient et encourage l’ancrage de l’égalité des chances par le biais de plans d’actions. au sein des différents types de hautes écoles (HEU, EPF, HES, HEP). Le but est d’inscrire l’égalité des chances plus fortement dans les processus centraux, le développement des hautes écoles et d’augmenter les compétences dans le domaine de la diversité. Retrouvez la brochure "Egalité 2017-2020 dans les hautes écoles: action!" pour avoir un panorama des mesures implémentées dans les différentes universités et hautes écoles.

Au niveau académique, si la parité s'est considérablement développée au niveau du doctorat, les chercheuses restent encore dissuadées de franchir la dernière étape de leur formation académique, soit le post-doc. L’Université de Bâle a ainsi lancé un programme pour inverser la tendance, stay on track. En effet, le pipeline au niveau de la recherche voyait une représentation très modeste des femmes alors même que la phase post-doc est essentielle pour devenir une chercheuse confirmée. L'Université s'est rendue compte que cette phase post-doc concordait souvent au niveau temporel avec une période où beaucoup de femmes décident d’avoir des enfants ce qui poussait certaines femmes à abandonner leur cursus ou à trouver un emploi plus flexible. Des solutions sont ainsi développées pour fournir p.ex. un assistant à la chercheuse pour l'aider dans les tâches administratives liées à la recherche, un enseignant temporaire pour prendre en charge l'un des séminaires après le retour de congé-maternité ou une autre forme de soutien.

Espérons que ce modèle inspirera d'autres universités et viendra compléter les initiatives positives déjà développées au sein des établissements telles que la prise en compte des principes de l’égalité dans les procédures de nomination de professeurs et la promotion des chercheuses.

En parallèle, l'Université de Genève consciente des questions particulières qui touchent les femmes dans leur carrière lance un CAS Leadership Diversity, femmes dirigeantes & gouvernance avec pour objectif d'accompagner le leadership féminin dans l'entreprise et développer les compétences du management de la diversité dans les instances de gouvernance.  Ce programme a été mis sur pied face au constat que, selon une étude récente, les femmes employées qui travaillent avec une responsabilité dirigeante dans une entreprise représentent 12% des femmes exerçant une activité lucrative en Suisse. La représentation féminine peut et doit progresser, que ce soit dans les petites et moyennes entreprises, les multinationales ou autres organisations. Par ailleurs, un nombre grandissant de responsables des ressources humaines prévoit d’intégrer un programme spécifique pour les femmes à haut potentiel afin de satisfaire la demande de conseils d’administration et directions d’entreprise qui aspirent à confier à des femmes éligibles des postes de haut niveau.